PRIONS POUR LES ÂMES DU PURGATOIRE
          

       Quelle surprise pour le Padre PIO, de trouver assis sur son lit, un homme qu’il ne connaît pas.
La personne se présente, en tant qu’indigeant, brûlé vif quelques années plus tôt en ce lieu. A cette époque, l’endroit servait en effet d’hôtellerie, et un incendie l’avait détruit, avant d’être reconstruit. L’âme visiteuse du Padre PIO était au Purgatoire, et réclamait de lui, la célébration de la messe, afin de sortir du Purgatoire.
Le Seigneur, dans son infinie miséricorde ne se résout pas à laisser pour toujours en dehors de sa compagnie, la plus-part des gens morts, autrement qu’en odeur de sainteté. C’est pourquoi il a créé cette merveilleuse chose : le Purgatoire. Beaucoup d’entre nous peuvent s’y repentir de leurs péchés et/ou des conséquences de ceux-ci. Une fois purifiés, s’ouvrent alors les portes du Paradis et du bonheur éternel, partagé avec Dieu lui-même. Voilà pourquoi c’est un réel déchirement pour le cœur d’un pasteur, de voir la célébration de certaines funérailles. On y entend des hommages vraiment païens concernant le défunt, mais il n’y a pas un deuillant qui pense à le recommander à la miséricorde de Dieu. En somme, pour celui qui vient de nous quitter, le passage à l’église ne lui sert pas à grand-chose, sinon parfois à flatter la vanité des vivants.
C’est un merveilleux service à offrir à nos chers disparus, que de prier pour eux et pour elles, de suppliant Dieu d’écourter leur séjour au Purgatoire, d’achever le plus vite possible leur indispensable purification. Pour cela, la messe est un moyen particulièrement puissant : un véritable accélérateur.  C’est pourquoi nous la célébrons pour les défunts et pour aucune autre raison. Nos défunts font toujours partie de la communauté et ont généralement singulièrement besoin de notre prière.  

                                                                           Assistant Spirituel    Abbé Pierre-Marie VERHEGGE,
                                                                                                                                       

Laisser un commentaire