Edito Avril 2020

 MOIS DE LA DIVINE MISERICORDE

Nous trouvant en confinement en ce début d’avril, quelle bonne occasion pour faire retraite !
L’église nous propose justement de prier la neuvaine de la Divine Miséricorde, qui inclut le chapelet du même nom. Elle commence cette neuvaine le 10 avril, pour s’achever donc le dimanche de la Divine Miséricorde, deuxième de Pâques : le 19. C’est Jésus lui-même, qui demanda à Ste Faustine de répandre cette dévotion dans toute l’église. Cela n’arriva pas dans les siècles passés, mais au XXème et St Jean-Paul II obéira aux injonctions de Jésus à cette humble sœur converse. C’est donc Jean-Paul II qui proclamera le dimanche de la Divine Miséricorde. En quoi cela nous concerne, en tant que membres d’un groupe de prières du Padre Pio ? Comment ne pas voir, que toute la vie et le ministère de St Pio peut s’éclairer à la lumière de ce mystère ? Il exerça la miséricorde, en tant qu’infatigable confesseur, mais aussi dans l’offrande de sa vie sur le Calvaire uni au Christ. C’est en s’offrant sur la croix que Jésus nous sauve de la mort éternelle et du péché, ce n’est pas donc pas un hasard si le premier jour de la neuvaine n’est autre que le Vendredi Saint. Nous devions vivre le Chemin de Croix en l’église d’Aulnoy, puisque nous ne le pouvons pas, bien sûr il nous est loisible de le méditer chacun chez soi, mais pourquoi ne pas y ajouter le fait d’entrer dans la neuvaine, ou au moins dire à l’heure de la Miséricorde le chapelet dicté par Jésus à Ste Faustine.
Père Pierre-Marie

Laisser un commentaire