Edito de Février 2020

Edito février 2020
ddd

FEVRIER : UN GLAIVE TE PERCERA LE CŒUR

Cette parole de Siméon, adressée à la Sainte Vierge, le jour où elle présente son Enfant au Temple, paraît très dure. Le calendrier de ce mois de février ne l’est pas moins ; nous débutons avec ce premier dimanche, qui garde une forte impression de nativité, puisque Jésus, n’ayant alors que 28 jours est proclamé dans le sanctuaire : gloire d’Israël et Lumière des Nations. 

Par contre, la dernière semaine de ce même mois, nous entrons en carême, par la prière et le jeûne du mercredi des Cendres. Jeûne d’ailleurs, qui me permet de rappeler l’extrême miséricorde de l’Eglise, réduisant cette ascèse obligatoire par le fait de ne pas manger un seul des 3 repas principaux, et de ne pas du tout prendre de viande ce jour-là, tout comme le vendredi saint, (à cela s’ajoute l’abstinence sexuelle). Ce paradoxe violent nous donne de mieux comprendre l’unité de notre foi dans le Christ. 
L’Enfant qui nait dans la nuit de Noël vient pour s’offrir en sacrifice, afin que nous ayons la vie éternelle et le pardon de nos péchés. C’est bien le même mystère, et le temps de l’Eglise, qui semble se télescoper nous le redit. De la même manière que Marie, notre Maman du Ciel, en accueillant Jésus dans notre vie nous acceptons de participer à sa passion, pour le salut de nos frères et sœurs en humanité. Saint PIO, qui garda toute sa vie un cœur d’enfant, était aussi le crucifié du Gargano.Dans toute son existence sur terre, il a réalisé cette synthèse entre l’enfance spirituelle, si chère à Sainte Thérèse de Lisieux et les souffrances de l’innocent par excellence sur sa croix.
Ayons-nous aussi un cœur d’enfant, tout pur et lumineux, et soyons offerts jusqu’au bout pour le salut du plus grand nombre.

                                                                              Père Pierre-Marie VERHEGGE

Laisser un commentaire