Intention de Septembre

LA FÊTE DE TOUS LES FILS ET FILLES SPIRITUELS DE PADRE PIO

    « Ne me fais pas honte ». Cette parole adressée à beaucoup de ses fils et filles spirituels revenait souvent dans la bouche de St PIO. Elle signifie deux choses :

La première, bien sûr, concerne les sentiments vraiment paternels de Padre Pio, c’est-à-dire, dans notre langue française, Père Pio. Il n’est pas surprenant, que 52 ans après son envol pour le Ciel un certain 23 septembre 1968 que tous, nous l’appelions encore « Padre Pio » plus souvent que Saint Pio. Il est et restera toujours un père pour celles et ceux qui tentent de le suivre sur le chemin de la sainteté.

La sainteté, cela signifie aussi, pour en revenir à la parole de notre saint, qu’il ne s’agit pas de lui faire honte, comme il le dit lui-même. Quand un papa, digne de ce nom, voit son enfant tourner mal, il en éprouve une immense douleur. Tous les parents du monde se reconnaissent dans leurs petits et désirent pour eux le meilleur, mais aussi, dans le meilleur des cas, qu’ils deviennent des hommes et des femmes bien. Mais quand on s’appelle St Pio , quelqu’un de bien, çà veut dire un saint ou une sainte, comme lui-même. Peut-être que cette perspective et cette exigence nous font peur. Hors, la sainteté se reçoit, elle ne se conquiert pas à la force des bras. Nous sommes chrétiens, pas stoïciens. Il n’y a rien de plus simple et plus difficile que de devenir saint. C’est simple, parce qu’il suffit de s’abandonner entre les mains de Dieu, et difficile parce que nous voulons garder les clefs de la voiture. Le diable veut par tous les moyens, nous convaincre de ne pas accorder notre foi au Seigneur, qui lui, pourtant a parfaitement confiance en nous, depuis le jour de notre baptême.

Bonne fête à chacun et à chacune, et à nous revoir le 23 septembre prochain espérons le.

Père Pierre-Marie VERHEGGE

Laisser un commentaire