Edito juin 2021

LES CŒURS UNIS DE JESUS ET DE MARIE

L’Eglise propose la solennité du Sacré-Cœur de Jésus le 3ème vendredi après Pâques et le lendemain samedi, celui du Cœur Immaculé de Marie. Le fait d’unir les deux cœurs signifie l’union profonde entre la Mère et le Fils particulièrement à l’heure de la Croix. La Mère de Dieu aime infiniment son enfant divin, bien sûr, mais elle adhère aussi au projet de son Cœur ouvert par la lance. « Ce Cœur, qui a tant aimé les hommes et qui en reçu si peu d’amour » disait Jésus à Paray-le-Monial, comme c’est vrai !

Il n’y avait guère que la Vierge Marie, pour répondre à cet amour sauveur, en aimant à son tour même ceux et celles, qui le rejettent.

Jacqueline Aubry à l’Ile-Bouchard affirmait que notre maman du Ciel souriait toujours aux petites à qui Elle apparaissait, sauf lorsqu’elle traçait très lentement sur Elle le signe de la Croix. Les enfants pouvaient percevoir dans le regard de la Ste Vierge une douleur, que Jacqueline qualifiait de belle. Sans doute voulait Elle exprimer l’absence de colère. Elle souffrait au pied de la Croix avec Jésus et dans l’amour, parce que son cœur à Elle est immaculé, c’est-à-dire sans péché. Elle réclama au pape, à Fatima, qu’il consacrat le Monde et particulièrement la Russie à son Cœur Immaculé, ce qui fit Jean-Paul II.

Qui plus que St Pio fut associé à cette offrande d’amour de la Croix, dans sa chair et de son cœur de prêtre, uni aux Cœurs de Jésus et de Marie.

Qu’en ce mois de juin, nous soyons unis de cœur avec les Cœurs de Jésus et de Marie, comme le fû le Padre Pio, pour le salut du Monde.

                                    Abbé Pierre-Marie VERHEGGE

Laisser un commentaire