Edito Novembre 2021

La Toussaint approche et bien sûr, nous pensons à St Pio, qui nous accompagne sur notre chemin de sainteté. En effet, nous aussi nous sommes appelés à la sainteté, et des procès en béatification sont ouverts, ou en projet pour tel ou tel fils ou fille spirituel du Padre Pio.

Lorsque nous avons été baptisés, avec la disparition du péché originel, nous avons reçu la sainteté même de Dieu en nous. Combien de martyres, comme les bienheureuses ursulines de Valenciennes en ce jour de leur mémoire, où j’écris cet édito, combien de saints et de saintes de tous âges et époques, jusqu’à nos jours, nous attendent au Ciel ?
Nous pouvons nous sentir bien petits dans notre cheminement vers l’horizon du Paradis. Cependant, il n’est pas douteux, que notre bonheur s’y trouve. Pour rejoindre nos frères et sœurs entrés dans la gloire de Dieu, il est bien certain que nous devons accepter le combat spirituel. Toute notre vie terrestre, il nous faudra lutter contre les tentations provenant de
l’Enfer. Pour cela, le Seigneur nous a donné un moyen extrêmement puissant : le sacrement du pardon. Quand nous recevons l’absolution après nous avoir confessés, nous bondissons plus haut à chaque fois. St Pio ne fût il pas l’apôtre infatigable de ce sacrement ; il y recourait pour lui-même souvent. Ses pères spirituels étaient plutôt édifiés par l’innocence de sa vie et la pureté de son âme, que le contraire !
Le lendemain de ce beau jour, le 2 novembre donc, nous prierons plus spécialement pour les fidèles défunts. Eux-aussi, pour beaucoup continuent le combat spirituel au purgatoire et notre prière leur est très utile (infiniment plus que les plus belles fleurs sur les tombes). Ils ne
manquent d’ailleurs pas de prier pour nous.

Très bonne solennité de la Toussaint à tous.

Laisser un commentaire