Mois du précieux sang

C’est peut-être à premier vue une étrange dénomination : mois du Précieux Sang ? Pourtant, il n’y a rien de plus profond dans notre tradition religieuse aussi loin que la Bible nous enseigne. Le Premier Testament est rempli d’interdits et donc de respect envers le sang, y compris celui des animaux! En fait, pour les anciens hébreux, ce liquide vital représente rien de moins que l’âme vivante des êtres évolués de la création.      Lorsque les Fils d’Israël célébrèrent leur première Pâque en Egypte, l’ange exterminateur sauta au dessus de leur demeure en voyant le sang des agneaux égorgés pour le repas rituel. Les linteaux des portes en avaient été badigeonnés.      Le sang de l’Agneau, qui nous sauve de la mort éternelle cette fois, nous le savons, c’est le sang du Christ versé en sacrifice sur la Croix.      La vie offerte du Seigneur en est plus précieuse, que toute autre offrande au Père et, de plus, d’une efficacité sans pareille.      Pour en revenir au Padre Pio, faut il rappeler son union au Crucifié ? Faut il évoquer à nouveau, les litres de sang répandus par ses stigmates et ce pendant cinquante ans, pas un jour de moins.      Franchement, c’est peu dire que ce mois de juillet pourrait s’appeler aussi celui de St Pio uni à Jésus. Le Précieux Sang du Christ et celui de notre saint patron se sont mêlés dans la même coupe eucharistique, puisque jamais aucun autre prêtre ne célébra le Saint Sacrifice de la messe, avec autant de réalisme que lui. Le Crucifié Ressuscité venait sur l’autel et le crucifié du Gargano l’avait appelé.        Précieux Sang répandu sur nous, protège nous des oeuvres du Prince des Ténèbres, qu’un jour nous puissions nous réjouir du Vin Nouveau et Eternel au Banquet Nuptial du Fils de l’Homme                                                                                     

Père Pierre-Marie VERHEGGE

Laisser un commentaire